vous êtes ici : accueil > Actualité > La Fonction Publique

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte

Bientôt la fin du télétravail contraint dans la fonction publique

Alors que 3 jours de télétravail par semaine sont imposés aux agents publics depuis le début d’année, le gouvernement a annoncé la levée de cette règle le 2 février. Les agents “qui le peuvent et le souhaitent” seront, à partir de cette date, encouragés “à continuer de télétravailler”, a expliqué Amélie de Montchalin.
Doucement mais sûrement. Le gouvernement a annoncé, jeudi 20 janvier, la levée, courant février, de plusieurs restrictions prises pour freiner l’épidémie de Covid-19 et notamment la propagation du variant Omicron. Un assouplissement des règles qui concernera également la fonction publique, au sein de laquelle 3 jours de télétravail hebdomadaires sont imposés depuis le début de l’année – depuis le 3 janvier précisément et pour les fonctions le permettant.

Alors qu’elle devait s’achever cette fin de semaine, cette règle restera ainsi en vigueur une dizaine de jours de plus, soit jusqu’au mercredi 2 février. “À cette même échéance”, le télétravail “ne sera plus obligatoire mais restera recommandé”, a annoncé le Premier ministre, Jean Castex, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue après un nouveau Conseil de défense sanitaire, jeudi 20 janvier. Un assouplissement des règles qui vaut aussi pour le secteur privé, où 3 jours de télétravail minimum sont également obligatoires depuis début janvier.

L’étape du 2 février

Après un nouvel épisode de télétravail contraint (comme au printemps 2021), les annonces de l’exécutif marquent ainsi le retour à une simple incitation dans la fonction publique. Une incitation qui avait déjà prévalu jusqu’à la fin 2021.

“J’encourage les agents qui le peuvent et le souhaitent à continuer de télétravailler”, a souligné sur Twitter, en référence à l’après-2 février, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin. Et ce, a-t-elle ajouté, “dans le respect de la continuité du service, comme le prévoit l’accord unanime du 13 juillet 2021” sur la mise en œuvre du télétravail dans la fonction publique. Un accord qui, pour rappel, mettait l’accent sur la règle (déjà existante dans les textes) d’une quotité maximale de 3 jours de télétravail hebdomadaires sur la base du volontariat.

Incitation à la vaccination

Les nouvelles règles applicables dans la fonction publique en matière de télétravail seront précisées dans une nouvelle circulaire, qu’Amélie de Montchalin s’apprête à diffuser aux employeurs publics. Une circulaire où la ministre ne manquera certainement pas de pousser les agents publics à la vaccination, alors que le passe vaccinal devrait entrer en vigueur lundi 24 janvier. Sous réserve, toutefois, de la décision du Conseil constitutionnel attendue ce vendredi 21 janvier sur la nouvelle loi de gestion de la crise sanitaire transformant le passe sanitaire en passe vaccinal.

Les consignes gouvernementales sur le télétravail semblent en tout cas avoir fonctionné dans la fonction publique. Selon des données du ministère de la Transformation et de la Fonction publiques, la pratique du télétravail était ainsi en forte progression chez les agents de l’État en ce début d’année. Ainsi, 74 % des agents de l’État pouvant télétravailler l’ont fait “au moins 1 jour” la semaine du 10 janvier. C’est 6 points de plus que lors de la première semaine de janvier, où 68 % d’agents étaient dans ce cas.

À titre de comparaison, cette proportion était de 55 % au printemps 2021, alors que le télétravail était déjà contraint. La part d’agents télétravaillant “au moins 3 jours” a elle aussi progressé (44 % la semaine dernière contre 38 % la semaine du 3 janvier et 30 % au printemps 2021). C’est toujours dans les administrations centrales que l’on trouve le plus d’agents télétravailleurs.

Article Acteurs Publics du 21 janvier 2022

Article publié le 25 janvier 2022.


Politique de confidentialité. Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.