vous êtes ici : accueil > Actualité > La Fonction Publique

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte
Document à télécharger

Halte à l’austérité sur nos salaires Toutes et tous dans l’action le 17 mars

Persistant dans leur politique en faveur des riches et au détriment de l’immense majorité des salarié·es, le président de la République et sa ministre en charge de la Fonction publique ont décidé, contre l’avis de tous les syndicats, de ne procéder à aucune augmentation générale des salaires des plus de cinq millions d’agentes et d’agents des trois versants et ce, jusqu’à la fin de leur mandature.
De fait, en prenant en compte le processus des élections politiques (présidentielles puis législatives), cela revient à dire que la valeur du point d’indice, base des traitements de tous les personnels, restera gelée a minima jusqu’à l’automne prochain.

LA SITUATION EST POURTANT CATASTROPHIQUE !
L’absence de revalorisation du point d’indice depuis 2021 — hormis les deux fois 0,6 % de la fin de l’ère François Hollande — a déjà généré des pertes de pouvoir d’achat d’un niveau inédit.
Sur cette période (janvier 2010 – janvier 2022), la valeur du point a reculé de 12,7 % en regard de l’inflation : un gouffre !
Aujourd’hui, les quatre premiers échelons du C1, le premier grade de la Fonction publique, sont payés au niveau du SMIC.
C’est le cas également des deux premiers échelons du C2.
Et c’est le cas du salaire d’entrée dans la catégorie B avec un recrutement effectué en moyenne à bac +3 !
Les carrières en sont rendues à un état de délitement tel qu’un agent de catégorie C partant du premier grade et parvenant au sommet du deuxième gagnera en moyenne… 15 euros par an !
Au rythme actuel de l’augmentation du coût de la vie (au minimum 3 % en glissement annuel), les mois prochains seront synonymes de pertes de pouvoir d’achat encore aggravées et de situations plus que préoccupantes.
Si, comme il est prévisible, une nouvelle revalorisation légale du SMIC intervenait cet été, un cadre de catégorie A sera recruté à peine 11 % au-dessus du salaire minimum !

La suite sur le tract CGT Fonction Publique

Article publié le 10 mars 2022.


Politique de confidentialité. Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.