vous êtes ici : accueil > Divers

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte

Le “plan tablettes” n’a eu que des effets très limités sur l’apprentissage des collégiens

Le ministère de l’Éducation nationale a dévoilé les premiers résultats d’une évaluation du “plan tablettes” de 2015. Résultat, des effets positifs sur l’apprentissage des élèves dans certaines matières et sur l’utilisation du numérique par les enseignants, mais des effets somme toute très limités.
Le “plan tablettes” de François Hollande a-t-il eu au final des effets positifs sur l’éducation des collégiens ? L’on sait déjà depuis quelques années que ce plan Numérique, lancé en 2015 pour doter chaque élève d’une tablette numérique, n’a pas été un franc succès, c’est le moins que l’on puisse dire. L’approche, misant tout sur l’équipement matériel des élèves, a considérablement pesé sur les dépenses informatiques des collectivités, sans qu’aucune formation ni des élèves ni des professeurs n’ait été pensée pour accompagner l’appropriation des ces outils à des fins pédagogiques.

Une équipe de recherche s’est tout de même intéressée aux effets divers qu’a pu avoir ce plan sur l’apprentissage des élèves de cinquième et quatrième. Cette “évaluation multidimensionnelle de l’impact de l’utilisation d’équipements numériques mobiles sur les apprentissages des élèves”, dont les premiers résultats viennent d’être publiés, s’inscrit dans le cadre plus large de l’“Évaluation longitudinale des activités liées au numérique éducatif” (Elaine).

Panel de 5 203 élèves

Ses auteurs notent “un effet positif” de l’équipement individuel mobile (EIM), en particulier “sur les résultats des élèves en compréhension orale du français” et, dans une moindre mesure, sur leurs compétences numériques. Les mêmes élèves, arrivés en fin de quatrième, affichent une meilleure compréhension écrite du français et en mathématiques “par rapport aux élèves non équipés”.

Au total, l’équipe a mené ses analyses dans 217 collèges, soit un panel de 5 203 élèves suivis de leur cinquième à la fin de leur quatrième. L’équipement individuel semble davantage payer que l’équipement collectif, puisque 27 % des élèves de quatrième de collèges ayant bénéficié d’un équipement individuel mobile (et non d’un équipement collectif, dit de classes mobiles) ont déclaré utiliser fréquemment un équipement pour une utilisation individuelle (et 19% pour une utilisation collective), contre 13% pour les élèves dans les collèges équipés en “classes mobiles” (et 14% pour une utilisation collective).

Manque de formation

Côté professeurs, la disponibilité de tels équipements numériques les conduit “à intégrer davantage le numérique dans leurs pratiques professionnelles”, observent les auteurs, alors que la disponibilité de matériel en “classes mobiles”, c’est-à-dire collective et non individuelle, reste en revanche sans effet. 72 % des enseignants des collèges ayant bénéficié d’un financement pour l’équipement numérique disposent ainsi d’une tablette à domicile, contre seulement 53 % pour les collèges non dotés. Par conséquent, les enseignants équipés affirment percevoir “moins de freins aux usages pédagogiques du numérique”, sans pour autant se sentir “plus efficaces pour intégrer le numérique dans leurs pratiques” professionnelles.

Plus étonnant encore, les compétences numériques des enseignants équipés n’ont pas davantage progressé que chez les autres enseignants. Pour l’expliquer, les auteurs avancent l’hypothèse de l’absence de formation apportée par l’établissement pour aider le personnel à s’approprier ces outils. Un manque clairement pointé du doigt par la Cour des comptes dans son rapport sur le service public du numérique éducatif.

Le plan Numérique aura tout de même eu un effet positif sur leur manière d’enseigner en classe. Un tiers des enseignants équipés disent organiser un module nécessitant le recours aux tablettes par semaine, contre 22 % pour les enseignants non équipés. Un effet positif, donc, mais très léger compte tenu de l’ampleur des investissements.

Article Acteurs Public du 12 février 2021

Article publié le 17 février 2021.


Politique de confidentialité. Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.