vous êtes ici : accueil > Divers

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte
Document à télécharger

Les prix du GAZ s’envolent toujours plus haut, otages d’un arbitrage géopolitique !

Les prix du GAZ s’envolent toujours plus haut, otages d’un arbitrage géopolitique !
Après que la FNME-CGT ait dénoncé une hausse des tarifs du gaz début mars, il n’a pas fallu longtemps avant d’avoir une seconde annonce de 9,96% HT d’augmentation au 1er juillet.

Comme nous l’avions déjà dit et constaté depuis le 1er août 2020, le prix du gaz est reparti à la hausse. Depuis le début de l’année, c’est respectivement +0,2% en janvier, +3,5% en février et encore +5,7% en mars ! Dans le prolongement de la tendance observée, les prix du gaz sur le marché mondial augmenteront très fortement en juillet, ce qui est dû à :
• Une demande élevée en Asie, en Europe et en Amérique du Sud liée à la reprise de l’économie mondiale ;
• La hausse du prix des quotas d’émission de CO2 en Europe, qui fait augmenter mécaniquement le prix du gaz pour la production d’électricité au détriment du charbon ;
• Des opérations de maintenance en mer du Nord, qui entraînent une réduction des importations de gaz norvégien en Europe ;
• Le bas niveau des stockages européens, qui ont été fortement sollicités cet hiver et dont le remplissage a été retardé à cause des températures en-dessous des normales saisonnières.

Au total l’augmentation des coûts d’approvisionnement qui auront un impact d’en moyenne +7,80 % sur les TRV HT entre le 1er juin et le 1er juillet 2021 va s’ajouter aux précédentes. Les arguments retenus sont en rapport avec la situation mondiale
qui est donc la cause première de cette augmentation. Le reste étant dû au financement des Certificats d’Économie d’Énergie.

Alors qu’en est-il vraiment ?
- Est-ce réellement justifié ?
- Est-ce que l’argument de la baisse qu’a connu le gaz depuis janvier 2019 doit se justifier par une hausse ?
- Est que les promesses d’ouverture du marché et la mise en concurrence ont permis de faire baisser les prix ?
- Les acteurs gaziers sont-ils réellement perdants pour en arriver au point de solliciter l’ensemble des usagers par cette nouvelle hausse des prix ? La FNME-CGT en doute réellement.

La suite sur le communiqué de la CGT Mines Énergie

Article publié le 23 juillet 2021.


Politique de confidentialité. Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.