vous êtes ici : accueil > Divers

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte

Trois clignotants au rouge pour les mois à venir

Les risques psychosociaux

Après des mois de travail à domicile et des couvre-feux à répétition, salariés et dirigeants sont tendus voire… au bout du rouleau. Une récente étude signée Wittyfit et Siaci Saint Honoré révèle un moral des salariés en berne, une charge mentale très importante : 65 % des répondants se plaignent de fatigue, stress, inquiétude et surmenage. « On voit poindre des plans sociaux, qui rajoutent au climat anxiogène généré par les confinements. En outre, la situation des jeunes est une bombe à retardement : privés de tout lien social, beaucoup d’étudiants sont très déstabilisés », estime Christophe Arrebolle, président de Stelliant. Enfin, une part croissante des salariés exprime un inquiétant sentiment de « détachement » vis-à-vis de l’entreprise.

Le « Cyber »

Classé cette année au premier rang français (3ème mondial) du Baromètre des risques d’AGCS, le risque « cyber » s’est vu porté en 2020 par la montée en puissance du télétravail. « La mutation à marche forcée de l’environnement de travail a augmenté le risque cyber par l’accroissement rapide de la surface d’attaque », explique Tanguy de Coatpont, directeur général de Kaspersky Europe du Sud. Les rançongiciels ont explosé, entraînant des dégâts majeurs dans les organisations, ciblées par des intrusions sophistiquées. Souvent menées en amont d’un ransomware, les tentatives de phishingauraient, elles, augmenté de « 400 %, avec une vague d’opérations liées au Covid », indique Franck Gicquel, de Cybermalveillance.gouv.fr.

Les ruptures de chaîne d’approvisionnement

Entre confinement et fermeture des frontières, la pandémie a généré de très nombreuses ruptures de chaînes d’approvisionnement, avec pour conséquences de nombreuses interruptions d’activité et des pertes d’exploitation dites « sans dommages ». Au point que le sujet « supply chain » figure aujourd’hui en bonne place dans toutes les cartographies et tous les classements des risques. Si le pire est sans doute passé, l’année 2021 s’annonce, elle aussi, très difficile : les nombreuses faillites, attendues à partir du printemps 2021 par les économistes, risquent d’avoir des effets en cascade sur les chaînes d’approvisionnement au moment de la reprise des économies. Et le sujet de l’assurance est loin d’être réglé.

Article Les Échos du 3 février 2021

Article publié le 5 février 2021.


Politique de confidentialité. Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.